Don de sang et peur des aiguilles

25-11-2019

Vous aimeriez donner votre sang, mais la peur des aiguilles vous en empêche ? Rassurez-vous : vous n’êtes pas le/la seul.e et des solutions existent pour la surmonter !

Pourquoi a-t-on peur des aiguilles ?

 

Cette peur, qui peut se transformer en véritable phobie, porte le doux nom savant de bélonéphobie

 

Différentes raisons peuvent l’expliquer. 

 

•    La vision de l’aiguille peut évoquer la douleur, or un don de sang ne fait pas plus mal qu’une prise de sang et l’on ressent généralement un petit pincement au moment où l’infirmier.ère pique. 
•    L’absence de contrôle ressentie ainsi que les antécédents vécus ou dont on a été témoin peuvent aussi attiser l’angoisse.

 

A la vision de l’aiguille, le cerveau peut envoyer un mauvais signal à l’organisme, qui va activer ses mécanismes de défense. Cela peut causer un malaise vagal, ou syncope : vue trouble, sueurs, vertiges, faiblesse… Une expérience plutôt désagréable mais qui, dans ce cas-ci, n’est pas liée à un problème de santé. Il faut simplement s’allonger quelques minutes et ensuite se relever lentement.

Que faire pour diminuer sa peur des aiguilles ? 

Avant de vous présenter en collecte, buvez beaucoup d’eau ! Non seulement l’hydratation vous permettra de récupérer plus vite, mais elle facilitera le travail des préleveur.euse.s : les veines seront plus gonflées et le débit sanguin plus rapide.

 

Vous pouvez venir avec une personne qui pourra vous rassurer ou vous distraire pendant le don. Si vous êtes seul.e, apportez une distraction, comme votre musique, un livre, un jeu ou simplement votre smartphone. 

 

Parlez-en également avec le personnel de la collecte, qui saura calmer vos inquiétudes. Vous pouvez leur demander de cacher l’endroit de la piqure… et bien entendu, ne pas regarder votre bras pendant le prélèvement !
 

Pendant le don, vous pouvez faire une série de petits mouvements simples qui vous aideront à prévenir tout malaise en contractant les muscles par intermittence. Cela s’appelle la TMA (tension musculaire appliquée) : le personnel vous montrera de quoi il s’agit.

 

Vous pouvez pratiquer quelques exercices de relaxation, vous concentrer sur votre respiration et vous imaginer dans un lieu ou une situation qui vous réconforte. Ces projections mentales aident le corps à se détendre.

 

Associer le don de sang à une récompense peut également vous aider à changer votre perception des aiguilles. Une petite douceur ? Un bon film au cinéma ? Vous l’aurez bien mérité !

 

Enfin, rappelez-vous pourquoi vous voulez donnez votre sang : ces 10 minutes peuvent sauver des vies. 

 

 

 

 

Motivé.e ? 

Recherchez une collecte près de chez vous sur notre Agenda des collectes.


Des questions ? Remplissez notre formulaire en ligne ou téléphonez-nous au 0800 92 245

 

Si cet article vous décide à franchir le cap, nous serions très heureux de recevoir vos témoignages !