Suite de l'étude de Sciensano sur les anticorps contre le sars-cov-2 chez les donneurs de sang

26-06-2020

Depuis le 30 mars, Sciensano collecte, toutes les deux semaines, environ 1 500 échantillons résiduels de donneurs de sang via la Rode Kruis Vlaanderen et depuis le 14 avril, le même nombre via le Service du Sang de la Croix-Rouge de Belgique pour la Wallonie et Bruxelles. Une sélection de ces échantillons, couvrant les différentes régions et groupes d'âge, est testée pour la présence d'anticorps contre le SARS-CoV-2. Les donneurs de sang représentent la population belge âgée de 18 à 75 ans et en bonne santé au moment de la collecte. Les personnes ayant une infection COVID-19 confirmée ou possible ou ayant été en contact étroit avec un cas confirmé ne sont pas autorisées à donner du sang pendant 28 jours après la disparition des symptômes ou après le contact. Elles sont donc exclues de l'étude pendant cette période. En cas de plaintes atypiques (par exemple, mal de gorge, sinusite, douleurs musculaires,...), cette période doit être d'au moins 14 jours après la disparition des derniers symptômes. Cette étude n'implique pas un suivi des mêmes donneurs de sang au fil du temps, à chaque point d'analyse ce sont en grande partie de nouveaux donneurs qui sont inclus.

 

Entre-temps, un total de 5 084 échantillons, collectés à 6 reprises, ont été testés. Les résultats montrent que la séroprévalence, c'est-à-dire la présence d'anticorps dans le sang, a initialement augmenté pendant le premier mois et demi de l’épidémie, mais n’a pas augmenté davantage par la suite et reste pour l'instant encore faible.

Pour l'instant, nous ne voyons pas encore un impact de l'assouplissement des mesures mises en place à partir du 4 mai. Toutefois, il est encore trop tôt pour évaluer l’impact du nombre plus important de contacts étroits entre les personnes (ouverture de l’horeca et réunions jusqu'à 10 personnes à partir du 8 juin). Les prochains résultats des analyses montreront si cette tendance se poursuit.

Prévalence des anticorps (Ig totaux) chez les donneurs de sang

Analyse des points de temps individuels : Intervalle de confiance de 95% calculé avec la méthode binomiale Clopper-Pearson.

 

Lorsque l'on examine la séroprévalence par région, on constate qu'elle était plus élevée à Bruxelles qu'en Flandre ou en Wallonie (différence significative pour la moyenne sur la période entre mi-avril et juin).

Prévalence des anticorps (Ig totaux) chez les donneurs de sang par région

 

Les anticorps sont mesurables dans le sang environ deux semaines après l’infection. Les résultats de cette étude reflètent donc principalement des infections ayant eu lieu environ deux semaines ou plus avant la prise de sang. La durée et l’efficacité de la protection offerte par les anticorps doivent toutefois encore être étudiées. Les résultats de l’étude ont été standardisés pour la répartition de la population belge par groupe d'âge, sexe et province. Afin de continuer à suivre l'évolution de l’immunité collective possible, Sciensano continue de collecter des échantillons de sang tous les quinze jours auprès de la Rode Kruis Vlaanderen et du Service du Sang de la Croix-Rouge de Belgique.

 

Vous souhaitez en apprendre davantage ? Consultez le rapport de Sciensano sur le site Internet : https://www.info-coronavirus.be/fr/