Croix-Rouge et Défense collaborent et recherchent des donneurs O négatif

08-05-2019

La Croix-Rouge et la Défense lancent une collaboration : les militaires et les civils pourront désormais donner leur sang tant en caserne que dans les sites de prélèvement du Service du Sang. Les deux institutions recherchent également de nouveaux donneurs de sang du groupe O négatif.  


La Défense arrête ses activités de transfusion 

Depuis début 2019, la Défense a décidé de se recentrer sur ses activités opérationnelles et met fin à son service de transfusion. Auparavant, le personnel qui donnait son sang n’avait d’autre choix que de le faire au sein de l’Armée, et celui-ci était utilisé pour les blessés de l’hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek ainsi que lors des missions de l’Armée belge. 
Désormais, la Croix-Rouge (Service du Sang francophone et Rode Kruis Vlaanderen) se chargera de l’organisation des collectes dans les casernes, du prélèvement, des analyses, de la formation du personnel de l’Armée et de la livraison des produits sanguins finis. 

Les O négatifs partent en mission 

Ce partenariat est l’occasion de lancer une nouvelle campagne de recrutement de donneurs du groupe O négatif. Ce groupe rare (6,75% de la population en Belgique) permet à n’importe qui de recevoir une transfusion d’urgence, d’où son appellation de « donneur universel ». Et ce cas se produit tant dans le domaine civil (accouchement difficile, accident domestique, collision en chaine, …) que lorsque les militaires partent en mission – cas dans lequel ils n’emmènent d’ailleurs que des poches de sang O négatif ! 
Pour satisfaire cette demande, le Service du Sang et la Défense ont proportionnellement besoin de plus de donneurs de ce groupe et que ceux-ci reviennent régulièrement.

La campagne de recrutement se fera au moyen d’une vidéo diffusée au sein de l’Armée et sur notre page Facebook

Une volonté d’ouverture

Concrètement, la Croix-Rouge et la RKV organiseront de plus en plus de collectes de sang dans les casernes militaires, en espérant ainsi toucher plus de personnel. Ainsi, la base de donneurs pourrait s’agrandir d’environ 1000 personnes. Les casernes seront ouvertes au public, qui aura l’occasion de découvrir un lieu peu banal lors de son geste citoyen. Inversement, le personnel de la Défense pourra donner son sang dans le site de prélèvement fixe de son choix. 

Découvrez la campagne !