en savoir plus sur le sang

l'histoire du sang

Revenons sur les grandes étapes de la transfusion sanguine en partant de sa découverte jusqu’à son développement.

Historique du sang


1628

Jusqu’en 1628, les scientifiques pensaient que le sang était produit par le foie. C’était sans compter sur la découverte majeure du docteur anglais William Harvey à cette même date. Celui-ci découvrit la circulation sanguine et l’importance du cœur dans la propulsion et la circulation du sang. En effet, Il constata que le cœur jouait un rôle de pompe et que les deux ventricules, en contractant leurs parois, assuraient la propulsion du sang dans les artères.
 C’est vers 1650 que les premières transfusions sanguines furent réalisées entre animaux.

1667

La première transfusion chez l'homme avec du sang d'agneau, fut réalisée à Montpellier par le médecin français Jean-Baptiste Denis. Le premier patient à avoir subi la première transfusion sanguine était âgé de 15 ans et souffrait de fièvre depuis des mois. Il survit et guérit grâce à cette transfusion. Le docteur Denis retenta l’expérience sur 4 autres sujets. Les deux premiers survécurent. Le troisième mourut, mais la transfusion sanguine n’en fût pas la cause. Le quatrième sujet reçut une première transfusion de sang de veau. Mais l’état pathologique ne s’améliorant pas, le Docteur Denis décida de réaliser une deuxième transfusion. Cependant, ce dernier décéda d’un choc hémolytique aigu. Ce choc est lié à la destruction des globules rouges transfusés au receveur.

1818

Après un nombre trop important de décès dû aux transfusions sanguines de sang animal vers les humains, l'anglais James Blundell tenta les premières transfusions interhumaines dès 1818. Obstétricien, Blundell espérait également, grâce à ces transfusions interhumaines, pouvoir contrôler les hémorragies post-partum. Cependant, deux obstacles entravèrent l'expansion des transfusions interhumaines : l'ignorance des groupes sanguins et la coagulation du sang immédiatement après son prélèvement.

1900

En 1900, en comparant le sang de différents sujets, Karl Landsteiner fît une découverte majeure : celle du groupe sanguin ABO. Grâce aux succès et aux échecs de transfusions de sang entre humains qu’il a réalisées et comparées, il comprit qu’il existait des incompatibilités entre divers sangs humains. Cette découverte permit d’améliorer considérablement le taux de réussite des transfusions. Cette trouvaille scientifique lui valut le Prix Nobel de médecine en 1930. Sa date d'anniversaire, le 14 juin, a été retenue pour fêter la Journée Mondiale du Donneur de Sang.

1914-1943

Le 27 mai 1914, Albert Hustin, médecin belge, est le premier à réaliser une transfusion de sang en utilisant du sang conservé grâce aux propriétés anticoagulantes du citrate de soude. Grâce à ce citrate, le sang pouvait, à cette époque, être conservé pendant 4 jours.
En 1940, Karl Landsteiner et Alexander Solomon Wiener firent la découverte de l'antigène Rh (D). Ils constatèrent que ce nouvel agglutinogène était responsable d’accidents inexpliqués de la transfusion. Les transfusions devinrent de plus en plus sûres pour les receveurs.
En 1943, John Freeman Loutit et Patrick Loudon Mollison mirent au point et ensuite, améliorèrent des solutions anticoagulantes et préservatrices. Ces solutions permettaient de conserver le sang total pendant 21 jours.
C’est aussi à cette période que se développèrent les premiers Centres de Transfusion.

Aujourd’hui

Petit à petit, à partir des années 60, les transfusions furent adaptées aux besoins spécifiques des malades en tel ou tel composant du sang.
Aujourd’hui, grâce aux prouesses scientifiques, le temps de conservation du sang s’élève à 42 jours.
De plus, des analyses pointilleuses sont effectuées sur les échantillons prélevés lors du don, pour déterminer le groupe sanguin du donneur et détecter toute anomalie qui pourrait révéler un risque pour la santé tant du donneur que celle du receveur.