Étude sur la propagation du virus dans la population

17-04-2020

Le Service du Sang va collaborer avec Sciensano pour l’élaboration d’une cartographie sur la propagation de l’épidémie de COVID 19 au sein de la population.

Ceci n'est pas un test de dépistage individuel

INFO IMPORTANTE

 

Ce n’est pas le Service du Sang qui fait les tests et les échantillons envoyés à Sciensano sont pseudonymisés. Le nom du donneur ne sera pas communiqué.

 

Il ne sera donc pas possible à Sciensano de rattacher les résultats du test à une personne en particulier ce qui rendra impossible la communication de ces tests. 

 

Nous demandons aux donneur·euses de ne pas donner de sang dans le but de se faire tester.

 

Les échantillons envoyés à Sciensano ne le seront que dans un objectif de recherche épidémiologique visant à mieux connaitre la propagation du virus et les capacités de résistance de la population.

 

Ces données seront analysées afin de mieux comprendre le comportement et la propagation et de mieux s’adapter à une éventuelle deuxième vague du virus.

 

Quelles données seront transmises à Sciensano ?

Les données transmises à Sciensano sont : le sexe, l’âge, la date de la collecte et la province. La transmission de ces données et de ces échantillons pour motif d’intérêt public se fait dans le respect des règles sur la protection des données privées. Chaque don de sang effectué durant cette période constitue donc un apport très important à cette étude absolument nécessaire pour mieux comprendre cette épidémie.

Pourquoi les échantillons sanguins sont-ils importants pour cette étude ?

Le Service du Sang organise des collectes sur l’ensemble du territoire wallon et une bonne partie du territoire bruxellois. Les donneur·euses constituent dès lors un échantillon très représentatif de la population. Le fait que les donneur·euses de sang soient en bonne santé est également un facteur important pour garantir l’inclusion, dans l’étude, d’individus asymptomatiques.

Comment mes données sont-elles traitées ?

Pour rappel, les données envoyées sont : l’âge, le sexe, la date de la collecte et la province. L’identité du donneur ou de la donneuse sera remplacée par un code dont seul le Service du Sang dispose de la clé. 
Les données précitées sont transmises à Sciensano dans le cadre d’étude à motif d’intérêt public. Toute personne travaillant sur ces données sera soumise au secret professionnel et/ou à la confidentialité. L’identité des donneur·euses ne sera donc jamais révélée, même lors de la publication des résultats.

Pour plus d’informations sur la protection de vos données personnelles, veuillez consulter ce lien : https://www.croix-rouge.be/donnees-personnelles/donneurs-de-sang/
 

En tant que donneur·euse, vais-je recevoir des informations sur les résultats de mes tests ?

Les résultats des tests individuels ne seront pas communiqués. Ils ne sont pas significatifs pour l'état de santé individuel du donneur parce qu'il y a un intervalle de quelques semaines entre le don et la disponibilité du résultat mais aussi parce qu'il n’a pas encore été établi que la présence d’anticorps en tant que telle protégerait complètement une personne contre une nouvelle infection.
 

Dans la mesure du possible, nous vous informerons sur l’évolution et les conclusions générales de cette étude.